Return to site

[Fiche] Les inégalités sociales de santé en France

par Sara FRAOUI, Etudiante à NEOMA Business School

En réponse aux propositions de François Fillon sur la réforme de l'assurance maladie, Marisol Touraine, ministre de la Santé et des affaires sociales, a affirmé qu'il faudrait à « chaque foyer (…) en moyenne 3200EUR en plus par an pour se soigner », plaçant ainsi les inégalités de santé au coeur du débat présidentiel en France.

Droit constitutionnel, le droit à la santé en France fait encore l'objet de fortes inégalités

Le droit à la protection de la santé est reconnu par le Préambule de la Constitution de 1946. Chaque personne malade a le droit de pouvoirs accéder aux soins que son état nécessite, quels que soient ses revenus. C’est en 1945 que ce système de protection sociale, fondé sur la solidarité, est mise en place assurant à chacun un accès libre et égal aux soins.

La France figure parmi les pays riches dans lesquels les plus grandes disparités existent. De fortes inégalités face à la santé et la mort sont notables. A 35 ans, un homme ouvrier peut s’attendre à vivre 39 ans, alors qu’un homme cadre peut s’attendre à vivre 46 ans. A 35 ans, une femme ouvrière peut s’attendre à vivre 47 ans, alors qu’une femme cadre peut s’attendre à vivre 50 ans. De plus, l’espérance de vie en constante progression est plus forte dans les catégories les plus favorisées. 

En France, les dépenses de santé sont financées à hauteur d’environ 75% par la sécurité sociale. Le reste est à la charge des patients dont les dépenses peuvent être complétées par une complémentaire santé. Néanmoins, près de 8% de la population ne possèdent pas de complémentaire santé. Cette proportion atteint même 14 à 19 % de la population parmi les catégories professionnelles les moins élevés. 53% des personnes non couvertes invoquent le coût de la complémentaire santé́, témoignant de réelles inégalités sociales face à l’accès aux soins.

Selon l’INSEE, trois millions de personnes ont fait l’objet de discrimination en raison de leur état de santé. 41% des jeunes de 10 à 25 ans atteints d’une déficience déclarent avoir subi au cours de leur vie une discrimination à cause de leur état de santé ou de leur handicap. Une récente enquête de l’association Aides a mis en lumière les inégalités face à l’accès aux soins pour les personnes séropositives. Une discrimination sociale toujours latente qui montre que cette population doit régulièrement faire face à des refus de soins dentaires, pourtant interdits.

Les inégalités sociales de santé s'aggravent en France

Une étude Ipsos pour le Secours populaire parue en septembre 2016 souligne une progression de la précarité en France. Plus d’un Français sur deux se sentirait menacé par la pauvreté et pourrait renoncer à se soigner pour des raisons économiques. Bien que l’accès aux soins soit fondamental, l’absence d’une protection sociale, le coût accru des soins résultant des dépassements d’honoraires rendent la jouissance de ce droit difficile. 33% des personnes interrogées déclarent avoir renoncé à des soins médicaux pour des raisons financières, contre 27% en 2012. Les barrières financières se concentrent le plus souvent sur les soins dentaires et, dans une moindre mesure, l’optique ainsi que les consultations de médecins généralistes et spécialistes.

L’île de France concentre l’ensemble des professionnels de santé et des structures médicales conduisant à un aménagement du territoire en termes de santé fort contrasté. De fortes disparités régionales existent et ont tendance à se renforcer puisque 60% de jeunes médecins ne souhaitent pas s’installer en zone rurale en raison de fortes exigences de disponibilité et de l’isolement.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly