Return to site

[Fiche] Quel rôle pour l’État dans l’économie ?

François DAVOINE, Etudiant en prépa au Lycée Turgot (Paris)

Aujourd’hui l’État dépasse ses trois fonctions régaliennes (assurer la sécurité ; rendre la justice ; lever l’impôt) pour intervenir dans le domaine de l’économie avec pour objectifs le plein emploi, la stabilité des prix, l’équilibre des échanges extérieurs et le maintien de la croissance économique.

L’État français se caractérise par un interventionnisme particulièrement fort en réponse à une situation socio-économique dégradée.

En effet le taux de prélèvement obligatoire en France est le 2ème taux le plus élevé des pays membres de l’OCDE (48%) et la liberté économique de la France est noté 63,5/100 (rang mondial : 70/178). Cette intervention est justifié par un taux de chômage qui n’est jamais descendu en dessous des 9% depuis le milieu des années 80 et qui s’apparente à un taux de chômage structurel, naturel.

Parmi les indicateurs qui caractérisent la place de l’État dans l’économie, on peut relever que :

  • La dette française est supérieure à 60% du PIB (critère de convergence macroéconomique européenne) depuis la fin de l’année 2002 (actuellement 93,5%).
  • Le déficit s’établit actuellement à 3,5% du PIB mais reste supérieur à 3% (critère de convergence). Il devrait s’établir à 2,7% pour l’année 2017.
  • Le budget de l'Etat pour l’année 2017 est de 387 milliards d’euros. Les principaux postes sont l’École (13% du budget), le versement des Pensions (12,5%), la charge de la dette (11%) ou encore le domaine de la recherche et du supérieur (7%).

L’intervention de l’État peut être justifié par certains indicateurs :

  • Le taux de croissance est inférieur à 1% du PIB depuis 2011.
  • Le taux de chômage se situe autour de 10% de la population active.
  • Le rapport PISA 2016 (Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves) indique que la France se situe en 26ème position sur 72 pays étudiés.

La pensée économique est composée d’écoles très différentes sur la question de la place de l’Etat dans l’économie

Pour l’École keynésienne, l’État est un rempart contre les imperfections du marché. L’État peut intervenir pour compléter les marchés (par exemple la suppression de l’asymétrie d’information pour permettre au marché d’exister) ou pour créer des marchés manquants (marché des droits à polluer).

L’économie positive de la réglementation : dans sa Théorie de la capture (1971) George Stigler montre que l’autorité réglementaire étant soumise à l’influence des groupes de pression n’est plus garante de l’intérêt général. Les partisans de l’économie positive de la réglementation proposent de retirer à l’État ses prétentions à réglementer l’activité productive.

Membre de la Nouvelle Économie Institutionnelle Ronald Coase (1960) affirme que : « Dans un monde où les coûts de transaction sont nuls, l’allocation des droits de propriétés se fera automatiquement de manière optimale. » De plus il affirme que si il existe des coûts de transaction, alors l’intervention de l’État est efficiente à deux conditions : si les coûts causés par la réglementation sont inférieurs aux coûts de la transaction privée et si la réglementation provoque un bénéfice net.

Selon des économistes comme Acemoglu, Aghion et Zilibotti (2006), la France étant proche de la Frontière Technologique (terme utilisé pour désigner le niveau le plus avancé de la recherche technologique), l’État doit mettre en place des institutions capables de favoriser l’innovation, désormais seule source de croissance, ils justifient donc l’intervention de l’Etat dans cette situation. De plus pour ces économistes la mise en place de ces institutions doit s’accompagner de politiques économiques structurelles : rendre le marché des biens et services compétitif, contestable et flexible ; favoriser les marchés financiers et le capital-risque au profit du secteur bancaire traditionnel ; rendre le marché du travail davantage flexible ; investir massivement dans l’enseignement supérieur et le recherche.

Pour aller plus loin

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly